Browsing Tag

musée Louis de Funès

emotion wizard

Le Musée Louis de Funès

1 novembre 2016
musee-louis-de-funes

La découverte du Musée de Louis

On lit des articles sur la fermeture du Musée Louis de Funès (au Cellier), mais pourquoi personne ne parle de son contenu ? On y découvre plus de 1000 objets, des objets personnels, des courriers, des objets emblématiques du cinéma français… des trésors à découvrir dans les meubles du Musée! En ouvrant un meuble télé on peut découvrir des papiers officiels de Louis de Funès…

Roselyne et Charles Duringer sont à l’origine de ce musée, l’idée qui a plu aux enfants de l’acteur (et ils en ont eu des propositions!) est de présenter des souvenirs de leur père, pour que les visiteurs découvrent leur acteur fétiche dans sa « vraie » vie. Le couple a rencontré Pierrot, qui a connu Louis de Funès lorsqu’il était adolescent et qui vivait à l’Auberge de Beau-Rivage (au pied du Château), ils ont recueillis son témoignage.

Le musée est composé de 3 salles (dans l’ordre chronologique de 1914 à 1983) et d’une salle de cinéma. Un film de 30 minutes est visible où l’on découvre les personnes qui connaissaient Louis de Funès au Cellier, ainsi que des extraits vidéos de la collection personnelle de la famille… (les enfants sur des chevaux devant le Château…)

On se remémore au fur et à mesure de la visite les différents films dans lequel Louis de Funès a joué,  on est immergé dans l’ancienne ferme du Château avec des objets très personnels, qui nous font découvrir une personne simple, généreuse…

chateau-clermont-cellier

Le Château de Clermont ayant appartenu à Louis de Funès.

L’annonce de la fermeture

L’information a fuitée le Musée Louis de Funès, qui se trouve dans l’ancienne ferme du Château de l’acteur a fermé le 30 octobre. Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas apprécié que l’information de la fermeture fuite a cause d’une élue. Déjà c’est un manque de respect envers le musée, car nous avions demandé que cela ne se sache pas avant la fermeture. Nous aurions pu éviter ce bain de foule. Ce n’est pas très agréable de travailler dans des conditions comme celle-ci. Nous sommes deux salariées de l’association, et il y a la directrice et son mari. Pendnat deux semaines nous étions à 4, à gérer pendant plusieurs heures, une cohue de plus de 300 personnes (chaque jour).

Mes premières semaines au musée étaient très agréable, on présentait aux visiteurs des anecdotes sur la vie de Louis au château, à la fin du mois je ressemblais plus à un agent de sécurité. BREF.

C’est lorsque j’ai lu cet article de 20 minutes, qui a été « fait » (je ne vais pas utiliser le mot écrit car ce n’est pas de l’écriture!) que j’ai eu envie de vous livrer mon ressenti. La personne qui a pondu ça, a recopié toutes les infos qu’elle a pu trouver dans les autres journaux, afin d’avoir un résumé. Dans le 3ème paragraphe, on nous dit que l’association veut racheter le château! FAUX ! Je me dois de préciser que le château est aujourd’hui une propriété privée, qui a plusieurs propriétaires, il est divisé en une quarantaine d’appartements! Le musée est dans l’ancienne ferme du château et dans l’orangerie!

L’article le plus correct (pour avoir des détails notamment sur les montants financiers) est celui du Figaro.

Ce qui mérite d’être souligné c’est que la commune du Cellier, la communauté de commune du Pays d’Ancenis (COMPA), la Région… n’ont pas soutenu le projet.

Le pire d’après que ce j’ai compris c’est la mairie du Cellier, mon dieu, les gars on est en 2016 il est grand temps de se réveiller !  Ils n’ont pas un seul instant compris le potentiel du Musée… Faut-il vraiment leur expliquer les retombées bénéfiques d’un site touristique qui a accueilli 66.000 visiteurs (en moins de 3 ans) … Certaines personnes viennent à la journée, ils mangent dans la commune, ils y dorment… Ma collègue qui vit au Cellier, m’a clairement dit qu’il ne se passe rien dans la ville « c’est mort ». Le bourg est minuscule, mais bon c’est une ville de 3000 habitants…

Et le Vice-Président chargé du Tourisme de la COMPA qui soit disant n’est au courant de rien… Je connais un peu la vie municipale, mais afficher un tel mépris… Reprenez-vous quoi ! Les élus n’ont pas été super, le Musée a écrit à la Ministre de la Culture, on attend sa réponse…

Extrait choisi d’un article de Télérama :

« J’enrage parce que l’importance de ce musée n’a pas été prise en considération !, se désole Roselyne Duringer. Dès 2015, nous écrivions pour appeler à l’aide et demander des subventions, mais nous n’avons rien obtenu ». Rien n’est notamment venu de la communauté du Pays d’Ancenis, qui regroupe vingt-cinq communes, dont Le Cellier et son musée, principale attraction de la petite ville. « La Région nous avait manifesté son soutien, et s’était engagée à contribuer jusqu’à 20% de la somme nécessaire. Elle aurait entraîné la commune et la communauté de communes avec elle, mais tout cela est arrivé bien trop tard ».

Les journalistes affluent

En trois jours j’ai dû croiser plus de 9 journalistes différents qui voulaient filmer, faire des photos, enregistrer pour la radio… C’était impressionnant, d’être au cœur de la spirale, mais aussi déstabilisant. Je parlais des objets de la Grande Vadrouille à des visiteurs quand les 3 personnes qui travaillaient pour le 20H de TF1 sont venues me filmer. Elles m’ont ensuite poser des questions, sur le musée, les visiteurs…

J’ai vu le reportage à la télé, ça faisait vraiment bizarre de recevoir des sms de personnes qui m’ont vu! Le sujet dure 2 minutes (je reconnais que c’est colossal pour cette heure sur la première chaine nationale…), ils se sont trompés dans le montage, ils ont échangé mon nom et celui de la directrice, et ils n’ont même pas indiqué comment elle s’appelait lorsqu’elle a parlé! Ils ont vraiment coupé une partie énorme, car on me voit dire qu’un milieu de phrase (qui n’a plus du tout de sens tout seul)…

Cela aurait été bien que tous ses journalistes se réveillent un peu plus tôt, car on le sait les journalistes français c’est uniquement lorsque il y a des problèmes qu’ils se déplacent… Mais imaginons qu’un des articles ou une des diffusions auraient permis de sauver le musée à cet endroit, grâce à un mécène généreux : BINGO!

J’ai eu la mauvaise idée de lire les commentaires sur la page Facebook sur l’annonce de la fermeture du Musée, les gens sont dingues! Ils mélangent tout! Les fils de Louis de Funès n’ont pas les moyens de dépenser 1.5 millions pour sauver le musée de leur père, et surtout, ils n’ont pas à le faire 😉

Le dernier jour, dimanche 30 octobre

musée cellier louis de funèsLe mois d’octobre n’a pas été de tout repos au Musée, car lorsque l’annonce de l’éventuelle fermeture est apparue les visiteurs ont commencés à se précipiter au musée. Le samedi est une journée chargée, mais le dimanche la journée de la semaine où les visiteurs sont les plus nombreux.

On était prêt pour le dernier jour, nous étions 6 au lieu (de 2/3 normalement!), nous avons ouvert plus tôt (vers 13h45) et fermé un peu plus tard (après 18h.) Il y a eu ce dernier jour 369 visiteurs, sachant que j’ai dû aller distribuer des tickets dans la file d’attente à 15h30 pour stopper sa progression (1h seulement après l’ouverture officielle). Nous avons dû prévenir les personnes qui arrivaient plusieurs minutes après que c’était trop tard.

J’ai expliqué que les photos étaient interdites dans le musée  et que la capacité du musée était de 100 personnes maximum. Les 100 premières personnes sont rentrées directement, et après il a fallu attendre que des personnes sortent pour que d’autres rentrent. C’était quand même fluide.

Les journalistes sont restés avec nous jusqu’à la dernière minute (Ouest France et BFMtv)… Nous avons bu un verre et fait un petit bilan.

Le bilan

J’ai déjà fait de l’accueil en lieu public, mais je ne pensais pas voir en si peu de temps des personnes aussi rustres. Alors que j’avais clairement dit a une dame qu’elle pouvait malheureusement changer son enfant que musée de louisdehors sur les grandes tables (libres), elle a posé son bébé part terre dans le Hall d’accueil et a permis à tout le monde d’apprécier l’odeur de la déjection de sa progéniture.

BREF, ne parlons plus du négatif, trop présent dans cet article…

Heureusement en parallèle on a eu des visiteurs en or, ils étaient  tellement content de découvrir la collection, qu’on avait qu’une envie c’est de partager leur passion en leur racontant des anecdotes.

Des personnes venant du monde entier (des Polonais, des Espagnols, des Allemands, des Belges…) ont découvert le musée pendant ses derniers jours.

J’espère que le Musée va ré-ouvrir au plus vite (y compris sous forme d’exposition temporaire) ! C’était tellement logique de voir le Musée de Louis là où il a vécu…

J’ai hâte d’ouvrir une nouvelle page! La collection du musée vaut vraiment le coup, il y a encore du chemin à parcourir, mais il est sûr qu’elle a encore de beaux jours devant elle!