Browsing Category

van eyck

analyse, art, critique, époux arnolfini, le bal du moulin de la galette, national gallery, orsay, panosky, renoir, signification, van eyck

Une œuvre de Van Eyck (pour Show Your Lifestyle)

3 avril 2013

Bonjour !
Aujourd’hui pour cette édition de Show Your Lifestyle, sur le thème artiste, j’ai hésité entre deux tableaux de peintres célèbres. A savoir «Le bal du moulin de la Galette»  (1876) de Auguste Renoir exposé au Musée d’Orsay de Paris, qui je pense est l’un de mes tableaux préférés. Ceux qui ont eu l’occasion de se retrouver devant ce tableau, peuvent me comprendre. Déjà il mesure 1m31 sur 1m75, ce qui ne laisse pas indifférent. Par exemple lorsque j’étais dans la salle du Louvre, où est exposé la Joconde, j’ai été plus impressionné par le tableau de Véronèse «Les noces de Cana» que la Joconde, elle-même. Et oui puisque ce tableau mesure 6mètres66 sur 9m90, imaginez! Bref revenons à nos moutons, je suis fan de ce tableau de Renoir, il m’a scotchée. Ses aplats de peintures, sont vraiment extraordinaires, lorsqu’on est devant.
Mais après réflexion j’ai préféré vous faire partager un tableau que j’ai étudié en troisième année de Licence Histoire de l’Art, «les époux Arnolfini». Une enseignante passionnante, nous a parlé de ce tableau pendant plus d’une demi-heure. Pour tous ceux qui sont passionnés par l’art, ou qui se demande ce que ça fait de suivre un cours d’Histoire de l’Art Médiéval à la fac, ou tous ceux qui se demande comment on parle d’un tableau entre historiens des arts, cet article va vous plaire!
Quand je suis allée à la National Gallery de Londres, je suis restée 10 minutes devant ce tableau, afin de me souvenir de pourquoi un si petit tableau (82cm x 60cm) peut avoir autant de sens!

 Giovanni (l’homme de l’œuvre) est le commanditaire du tableau, c’est le banquier des Médicis à Bruges. Pour l’historien de l’art Panofsky c’est une cérémonie du mariage qui est représentée. 
Le lit rouge et le miroir convexe coûtent très cher à l’époque. A gauche la fenêtre ouverte, montre que la pièce n’est pas chauffée,  il porte une fourrure de luxe russe et elle une fourrure d’hermine. Les chaussures d’intérieur sont faites pour marcher sur le sol sans avoir les pieds froids.  On se déchausse pour entrer dans un espace sacré, la chambre devient un espace sacré car elle sert de lieu à la cérémonie au mariage.Les poils de la fourrure sont représentés un par un, on peut voir une illusion tactile des matières. Le mari fait un geste de serment, celui du mariage? Le lit rappelle la nuit de noce, le chien la fidélité.  La femme Giovannia est représentée dans une attitude maternelle, mais elle n’est pas enceinte, la maternité est l’idéal féminin du Moyen Age.
Le miroir reflète le hors champ, on y voit la fenêtre, les deux époux de dos et  deux autres personnages au centre dont un entrain de peintre. Van Eyck s’est peint lui-même c’est alors une nouveauté dans la peinture, la présence de ce hors champ donne l’impression au spectateur de participer, Panofsky l’interprète : l’artiste se peint non plus en tant qu’anonyme, mais en tant qu’artiste. C’est l’émergence de l’artiste moderne. Van Eyck est le premier à représenté son portait dans la peinture. Était-il conscient de faire un tel tournant ? Conscient de son statut d’artiste ? Tous ses tableaux sont signés, de sa devise « als ich kann » = « du mieux que je le peux », ici il a signé, « Van Eyck fut présent ». Panosky affirme que le tableau est l’acte officiel du mariage, il remplacerait le texte.
Sa théorie aujourd’hui est abandonnée, son interprétation du rôle des témoins et d’un acte officiel ne tiennent pas. On peut considérer cette œuvre comme la représentation d’un couple idéal, l’artiste a voulu faire un idéal de mariage sacré et basé sur la fidélité. À l’époque une femme soumise est une femme idéale.  
http://terrog.blog.lemonde.fr/files/2010/11/img2-epoux-arnolfini-miroir.1289758824.thumbnail.jpg
http://www.lutinot.fr/media/catalog/product/cache/3/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/p/u/puzzle-clementoni-renoir-bal-du-moulin-de-la-galette-1000-p-CLM31412.6.jpg
Renoir, Le Bal du Moulin de La Galette, 1876, Orsay, Paris.

Voilà, j’espère que ça vous a plu ! Je vous dis à la semaine prochaine, avec le thème DIY ! Et oui avec Bull’Elodie, on vous propose de nous montrer l’une de vos créations, DO IT YOURSELF ! Vous pouvez présentez du bricolage, des vêtements, des accessoires, une recette, des bijoux… à vous de jouer!