Browsing Category

estuaire

cordemais, courcoult, croisière, estuaire, la maison dans la loire, le pellerin, loire, Misconceivable, nantes, pont, saint nazaire, trentemoult, villa cheminée, voyage à nantes

Croisière Estuaire (Nantes / Saint-Nazaire)

8 juillet 2013

Bonjour!

Grâce à Nantes Tourisme, j’ai eu l’occasion dimanche de participer à la croisière Estuaire. Nous sommes partis de Nantes à 10h en direction de Saint-Nazaire, où nous sommes arrivés à 12h40. Et oui, car c’est une « vraie croisière », on navigue tranquillement au fil de l’estuaire, en découvrant le patrimoine de notre département. Nous sommes partis du centre ville (au pied de la Grue Jaune), pour arriver tout près de la base sous-marine de Saint-Nazaire.
C’était honnêtement le premier jour de l’année où il faisait beau, alors on a beaucoup apprécié cette croisière. Au début j’ai eu peur d’avoir le mal de mer, (et oui!) mais une fois à bord je me suis rendu compte que la Loire est très calme, du coup le voyage s’est déroulé tranquillement (y compris le passage de l’écluse).
Étant une grande passionnée d’art, je connaissais de vue les œuvres qu’on allait découvrir, mais j’avais vraiment hâte! En partant, la première œuvre qu’on aperçoit est les Anneaux de Daniel Buren, puis Lunar Tree (voir la photo en dessous)… On arrive près de Trentemoult, avec ses si jolies maisons colorées, puis on continue de naviguer entre les oeuvres, le patrimoine industriel de Nantes, les villes qui bordent la Loire… On pourrait croire qu’a à moment on se retrouve avec « rien à regarder » mais c’est faux. C’est là qu’on se rend compte que le paysage est plutôt varié, entre les machines portuaires, la nature, les villages… On ne se lasse pas du tout.
Ce que j’ai trouvé super (et fondamental) c’est les commentaires, nous avions un guide qui nous expliquait et nous indiquait ce qu’il fallait regarder!
Je vous laisse avec mes photos, j’espère qu’elles vous ferons voyager!
croisière estuaire nantes

Pour plus d’infos sur une œuvre, cliquez sur son nom!
Mrzyk & Moriceau : Lunar Tree

 

Maison LU à Trentemoult

 

Sarah Sze : les colons (ici le Jaguar)

 

Jimmie Durham : Serpentine Rouge

 

Courcoult : La Maison dans la Loire

 

La centrale de Cordemais
Erwin Wurm : Misconceivable
Tatzu Nishi : La villa Cheminée (on peut y passer la nuit)

 

Le pont de Saint-Nazaire

 

L’estuaire de la Loire
(Merci pour cette croisière merveilleuse)
Pour plus d’infos, et voir les différentes croisières proposées c’est par ici.
2013, art, estuaire, film, gaëtan châtaigner, immeuble manny, julien doré, kawamata, LVAN, nantes, parcours, saint nazaire, voyage à nantes, œuvres

ESTUAIRE, le film !

28 janvier 2013

Bonjour à tous!
Je suis ravie d’écrire cet article, cela fait un petit moment que je n’ai pas eu le temps de faire un article sur Nantes. Ce matin, invitée par le Voyage à Nantes, j’ai eu l’occasion de voir en avant-première le tout nouveau film de Gaëtan Châtaigner qui présente les œuvres de l’Estuaire. Ce réalisateur a été récompensé en 2011 par une victoire de la musique pour le meilleur clip, celui avec Philippe Katerine!
Pour découvrir ces 28 œuvres pérennes placées entre Nantes et Saint-Nazaire, on suit le Golden Surfeur joué par  Julien Doré.  Ce court métrage de 16 minutes commence avec une course poursuite dans les rues de Nantes autour des œuvres qui sont installées. Petit à petit, le surfeur au costume blanc et à la planche rouge se dirige vers « l’estuaire » en naviguant auprès des œuvres.
C’est un nouveau regard sur notre territoire, encré de vérité, puisque on peut apercevoir des paysages de bords de Loire brumeux, et Julien Doré pataugé dans la vase!
Ce film va servir pour la promotion de l’édition du Voyage à Nantes 2013 ! J’ai tellement hâte de découvrir les nouvelles œuvres! Sans oublier que Jean Blaise, est intervenu ce matin pour dire qu’il a le projet de créer un bateau-œuvre pour découvrir les œuvres au fil de l’eau.
Place au film : ESTUAIRE  :

Vous pouvez cliquer sur l’image pour voir la vidéo!

Le rappel de la planche rouge de surf et de l’œuvre de Varini est une allusion merveilleuse je trouve.
La musique est très belle, et parfaitement assortie à l’image.
J’ai beaucoup aimé les derniers plans avec le serpent d’Océan, ils sont magnifiques.
Julien Doré, garde d’excellents souvenirs de ces 5 jours de tournage, malgré le froid (ils ont tournés en octobre!), et précise que son œuvre favorite est l’Observatoire de Kawamata.

 Pour retrouver mes articles sur Nantes : 
Les œuvres du Voyage à Nantes #1
Les œuvres du Voyage à Nantes #2 
Les œuvres du Voyage à Nantes #3
Sur la Fabrique
Sur le Serpent d’Océan
Sur « De temps en temps »
Sur les Anneaux de Buren
Sur le Nid
Sur l’immeuble Manny
Sur l’Absence
Je viens de créer ma page Facebook ! La voici : Emotion Wizard

2013, art, estuaire, film, gaëtan châtaigner, immeuble manny, julien doré, kawamata, LVAN, nantes, parcours, saint nazaire, voyage à nantes, œuvres

ESTUAIRE, le film !

28 janvier 2013

Bonjour à tous!
Je suis ravie d’écrire cet article, cela fait un petit moment que je n’ai pas eu le temps de faire un article sur Nantes. Ce matin, invitée par le Voyage à Nantes, j’ai eu l’occasion de voir en avant-première le tout nouveau film de Gaëtan Châtaigner qui présente les œuvres de l’Estuaire. Ce réalisateur a été récompensé en 2011 par une victoire de la musique pour le meilleur clip, celui avec Philippe Katerine!
Pour découvrir ces 28 œuvres pérennes placées entre Nantes et Saint-Nazaire, on suit le Golden Surfeur joué par  Julien Doré.  Ce court métrage de 16 minutes commence avec une course poursuite dans les rues de Nantes autour des œuvres qui sont installées. Petit à petit, le surfeur au costume blanc et à la planche rouge se dirige vers « l’estuaire » en naviguant auprès des œuvres.
C’est un nouveau regard sur notre territoire, encré de vérité, puisque on peut apercevoir des paysages de bords de Loire brumeux, et Julien Doré pataugé dans la vase!
Ce film va servir pour la promotion de l’édition du Voyage à Nantes 2013 ! J’ai tellement hâte de découvrir les nouvelles œuvres! Sans oublier que Jean Blaise, est intervenu ce matin pour dire qu’il a le projet de créer un bateau-œuvre pour découvrir les œuvres au fil de l’eau.
Place au film : ESTUAIRE  :

Vous pouvez cliquer sur l’image pour voir la vidéo!

Le rappel de la planche rouge de surf et de l’œuvre de Varini est une allusion merveilleuse je trouve.
La musique est très belle, et parfaitement assortie à l’image.
J’ai beaucoup aimé les derniers plans avec le serpent d’Océan, ils sont magnifiques.
Julien Doré, garde d’excellents souvenirs de ces 5 jours de tournage, malgré le froid (ils ont tournés en octobre!), et précise que son œuvre favorite est l’Observatoire de Kawamata.

 Pour retrouver mes articles sur Nantes : 
Les œuvres du Voyage à Nantes #1
Les œuvres du Voyage à Nantes #2 
Les œuvres du Voyage à Nantes #3
Sur la Fabrique
Sur le Serpent d’Océan
Sur « De temps en temps »
Sur les Anneaux de Buren
Sur le Nid
Sur l’immeuble Manny
Sur l’Absence
Je viens de créer ma page Facebook ! La voici : Emotion Wizard

bar à nantes, estuaire, estuaire 2012, huang yong ping, le voyage à nantes, photos, saint brévin, serpent d'océan, van

Serpent d’Océan

10 août 2012
J’ai eu le temps de parcourir la majeure partie des Oeuvres du Voyage à Nantes, il m’en manquait une, et j’avais terriblement envie de la voir! C’est chose faite, je me suis rendue à Saint-Brévin-les-Pins pour voir le Serpent d’Océan de Huang Yong Ping ! Personnellement j’ai beaucoup aimé! Il est vraiment impressionnant ! Je vous conseil fortement d’y aller faire un tour si vous pouvez! Après réflexion je pense qu’il fait parti du top 3 de mes œuvres préférées de l’Estuaire 2012 !
Quand je reviendrais de vacances je ferais un top 3 de mes ouvres préférés de l’Estuaire et du VAN 🙂

 

 

serpent d ocean

 

serpent d'océan

 

serpent_ocean

 

serpent saint brévin
banaball, estuaire, Jessica Stockholder, l'absence, l'arbre à basket, l'école d'architecture, le carrousel des mondes marins, le voyage à nantes, LVAN, nantes, photos

Le voyage à Nantes #2

10 juillet 2012
 
L’Arbre à Basket

Jessica Stockholder “Hollow places court in ash-tree wood” ESTUAIRE

 

Jessica Stockholder “Hollow places court in ash-tree wood” ESTUAIRE

 Banaball
 Vue depuis le toit de l’école d’architecture
 L’école d’archi et l’Absence (ESTUAIRE)
 
Futurologia ; École d’architecture

Le carrousel des mondes marins
Les photos auraient été plus belles, si il y avait eu du soleil ! Désolé!
anne de bretagne, estuaire, françois morellet, île de nantes, nantes

De temps en temps

29 mars 2011
morellet_nantes
de temps en temps morellet
de temps en temps
François Morellet – De temps à temps
Depuis peu, on peut apercevoir sur l’île de Nantes, une œuvre d’art contemporain. Grâce à la rénovation de ce bâtiment, François Morellet à recu 1% du budget de la restauration pour créer son oeuvre. (C’est la loi du 1% artistique). Cette œuvre est un baromètre géant qui affiche le temps qu’il fera dans 4 heures ! Astucieux ! Les nuages sont au sommet de la façade dessinés par des néons blancs, le soleil est un grand arc de cercle rouge, et la pluie de fins néons diagonaux bleus ! J’aime bien cette œuvre, surtout qu’on la voit de loin, y compris en plein jour !

Selon une étude réalisée par un important assureur automobile, la plupart des accidents se produisent entre 3 et 6h le vendredi.

art, buren, colonnes, danien buren, déclaration, estuaire, explication, interview, les anneaux, lignes, nantes, signification, voyage à nantes

DANIEL BUREN : les Anneaux à Nantes

15 février 2011
Daniel Buren, est l’artiste français le plus connu à l’étranger. Comme je vous l’ai dit avant il a crée une polémique via l’œuvre des deux plateaux au palais royal de Paris. Je travaille actuellement sur son œuvre de Nantes : « Les anneaux. »
Je lui ai donc envoyé un mail pour qu’il me donne d’avantage d’information, et il m’a répondu ! J’étais enchantée de recevoir un mail d’un tel artiste !!! Voici des explications sur l’oeuvre Nantaise « les anneaux » par Daniel Buren.

buren anneaux
Photo prise par moi-même le 28 juin 2013.

 

buren anneaux
Paris le 13.02.11
Chère Céline,Je rentre à l’instant de trois semaines de travail à Baden-Baden où l’ouverture de mon expo s’est faite hier et comme je repars dès demain pour d’autres travaux je vous réponds très vite tout de suite à l’intérieur de votre message même et en rouge. Je vous en souhaite bonne réception.
Je n’interprète jamais les travaux que je fais et laisse ce soin à ceux qui les voient. Je découvre moi-même certains aspects de mes travaux alors qu’ils sont achevés, aspects auxquels je n’ai jamais pensé a priori en élaborant les travaux en questions. D’autres possibles interprétations intéressantes viennent de la part de visiteurs et m’apprennent à leur tour d’autre aspects sur le travail fait.
La seule chose que je peux indiquer c’est la façon dont un travail est fait.
Ici, lorsque l’on m’a proposé ce lieu j’ai eu l’idée de ce qui devrait être fait en même pas 5 secondes ! Vous pensez bien que si la vision de ce que je devais faire fut immédiate, le sens et les interprétations possibles d’un tel travail n’étaient absolument pas envisagés.
J’ai remarqué les promontoires qui servaient de bites d’amarrage aux bateaux, leur rythme et leur disposition et il m’a semblé évident que tout se trouvait déjà là. J’ai donc penser à des cercles, axés vers la mer. Cette direction générale étant décidée, tous les cercles devraient être alignés dans le même sens (même angle etc…) tous égaux et ce sur tous les promontoires jusqu’à ce qu’ils changent eux-mêmes de rythme. Il y en avait donc dix-huit espacés de la même manière et accessible donc le nombre de cercles serait de 18.
Les matériaux maintenant sont simples et robustes. Acier galvanisé. Sur les deux faces de ces cercles sont incrustées des bandes en métal et souples, vernies blanches. Enfin l’éclairage nocturne est assuré par des Led qui entourent
ces cercles en bordure et sont d’une seule couleur à la fois par cercle e au nombre de trois couleurs: bleu, rouge, vert se succédant ainsi tout le long de l’alignement et par ordre alphabétique français. Comme vous l’aurez remarqué, la vision nocturne de l’œuvre est totalement différente de sa vision diurne. Le jour, les cercles encadrent, c’est-à-dire empruntent, de façon variable selon le déplacement du “regardeur”, tout le paysage environnant. Alors que la nuit, c’est un jeu coloré et lumineux qui domine et qui, selon le placement du “regardeur”, s’entrelacent ou se fondent les uns dans les autres.
Le titre enfin est celui qui, a priori et sans trop réfléchir, tombe sous le sens. Il est d’abord directement relié à l’aspect physique de ces cercles dressés au travers desquels les regards passent, puis bien entendu leur emplacement est directement relié aux anneaux qui servent à amarrer les bateaux. Ce titre peut également faire référence aux anneaux de mariage unissant le Fleuve, la Mer et la Terre, puis –moins gai- aux anneaux qui enserraient, emprisonnaient les esclaves qui arrivaient à Nantes et donc à une partie de l’histoire de cette ville. On peut continuer, de fil en aiguille, d’interpréter ce titre depuis sa résonnance la plus concrète et directement visuelle jusqu’aux interprétations plus abstraites, allégoriques ou autres. Tout est ouvert. Le sens de cette œuvre –en s’appuyant au plus près de sa position, de sa forme et de son lieu bien entendu- est libre et regarde chacun également.
Bon travail et bien à vous,

Daniel Buren